• subodorons-nous nous-mêmes


    Et si l'on se retournait contre le soi d'il y a un instant?
    Au mieux, il ne reste qu'un morceau de fumée à disperser, de minuscules paillettes de parfum à ramasser au sol, un écho infime.
    Impossible d'attraper les paroles au filet, impossible de les abattre en plein vol comme des pigeons. Tout file et tout échappe, le plus vite possible.


    On se retourne et il n'y a absolument rien qui puisse sérieusement montrer notre existence d'il y a quelques secondes.
    Il y a le verre commencé et les miettes sur la table, l'écho des notes qui finit de se détacher, les objets conservent encore un peu de tiédeur peut-être. Rien d'absolument tangible; Impression soleil levant.


    Obligation d'expression donc.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Août 2006 à 19:28
    Sur
    le blogg de Mrs Green ton lien. Je découvre. J'aime cette obligation d'expression. Donc...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :