• Sonnet Sommeil

    C'est l'amie aux calmes mains, au toucher d'opale,
    Celle qui en quelques mots riches soudain détend;
    Elle est l'Etrange, elle montre ce que l'on attend:
    Un léger chemin vers le réel, son doigt pâle.

    Elle réfute l'argument, dévoile le latent
    D'un geste écarte le sur-moi épiscopal
    Et le soi froid peu à peu ouvre ses sépales.
    Elle est beaucoup sans peu faire, et peut encore tant...

    C'est l'amie aveugle de conscience que l'on rêve
    Au détour des déceptions; cherchons-la sans trêve
    Mais surtout jamais ne la trouvons; car Idéale

    C'est l'amie libre de nous tous libre d'elle-même
    Celle qui enfin vit au milieu du trouble, et n'aime
    Jamais; elle est forte, la plus belle des féales.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :