• déchantements


    Les destinations s'effilochent et perdent leurs lettres pâlissantees dans les cirrus.
    Les enfants perdent leurs cheveux, leurs boucles pâles diaboliques;
    Déjà ils expirent un parfum sophistiqué, les sourcils froncés, avec une fausse innocence consciencieuse.
    Et les mots tombent de leurs bouches comme des cerises empoisonnées à l'épiderme fin, moiré de violet.


  • Commentaires

    1
    Tschok
    Mardi 8 Août 2006 à 12:41
    Pas le temps d'écrire
    Pas grave, j'ai pas le temps de lire. Bizzz chou.
    2
    Mardi 8 Août 2006 à 17:38
    Pas grave si t'as
    pas le temps de finir, ce sera pour demain ou un autre jour. Le début est déjà prometteur et tout aussi bien écrit que tes autres textes, j'aime vraiment beaucoup... BIses.
    3
    Mercredi 9 Août 2006 à 09:10
    Euh...
    désolée mais ça fonctionne pas ton lien vers mon blog... ;o))
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :