• "De la musique avant toute chose"

    Courses émotives aux géométriques accords;
    Arpèges déployés, résonances substantielles
    La pauvre musique des mots circonstantiels
    Plante sur les tragédies un banal décor.

    Ces phrases si usées, parfaites, existentielles
    Subsistent en l'oreille comme le son d'un lointain cor
    Alors que l'esprit a cédé le pas au corps
    Les harmonies messianiques deviennent essentielles.

    Oui, l'ennui matinal a rendu l'humain vide;
    Sa cervelle qui mange les notes, avide
    Férocement s'approprie la musique, la chose

    Seule capable de lui montrer ce qu'il appelle;
    Lorsqu'il est debout nu seul en son corps grêle
    Ce qu'il appelle absolu, lumière de sa prose.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :